Un seul corps

Renaissance Woman …

Ce qui n’était au départ qu’une réflexion, un désir  de changement est devenu une façon de vivre, de se penser … un projet.

Un projet qui s’articule autour du soi.

Prendre conscience de son déficit d’amour … pour soi. De son handicap émotionnel, son déséquilibre, ses attentes improbables car tournées vers l’autre.

Ce jour là, celui où mon moi décida de se faire entendre de façon plus claire, plus forte, ce jour là je suis morte.

J’ai su que plus rien ne serait pareil, se terminait en l’instant des années de doutes, de peurs, de mésamour, de non-amour.

Je décidais de me reprendre en main, enfin en coeur.

C’était le moment pour moi de faire le ménage, le grand ménage, pas juste celui que l’on fait à l’arrivée d’une nouvelle saison, non c’était le grand chamboulement, je voulais faire place nette.

M’ouvrir à de nouvelles possibilités, de nouveaux horizons et je savais que pour que le nouveau arrive il fallait lui faire de la place

Mes avancées personnelles ont été retranscrites pas à pas dans mon travail artistique.

Après tout,qu’est ce qu’un artiste si ce n’est un délivreur de vérité, de sa vérité posée sur un canevas ?

J’utiliserai ma musique comme médium me disais je, dans cet album « Renaissance Woman » tout y sera, mes luttes, mes peurs, mes abandons, mes nouvelles découvertes, mes victoires, ma renaissance. Et puis c’est tout, j’aurais été au bout de moi même, livrée en faisant fi de ma pudeur.

Mais non, en fait, non. Il y a plus, toujours plus, toujours plus de soi, une infinité de possibilités inscrites en nous qui ne demandent qu’à se matérialiser.

Je me demandais plus.

Quoi d’autre, comment ?

La réponse était dans l’autre, mon reflet. J’ai su qu’il fallait que j’aille à la rencontre de ce corps élargi, cette conscience incarnée.

Soeurs mais aussi frères étaient là, prêts également à comprendre, partager, se dire, me dire, m’enseigner, composer cette magnifique mosaïque.

Renaissance woman en plus de musique est devenu: rencontres. Paris, Marinique, Guadeloupe, Miami…

Des rencontres qui à chaque fois me renouvèlent, m’interpellent, font grandir ces excroissances que je pensais tapies dans le recoin de mon âme.

Ce 10 Juin, à Pointe à Pitre, Guadeloupe, au MEMORIAL ACTe, il y eut cette rencontre : CORP’ORALITÉS.

Nous n’étions pas nombreux peut-être une vingtaine mais nous étions légion. Une légion de soldats de lumière, d’amour, de renaissants. Je n’ai jamais autant été transportée.

Ce thème des corps qui nous parlent a rempli toutes ces promesses et même plus. Mon corps émotionnel en est encore tout frémissant.

A l’issue de cette rencontre je me suis écroulée, un sommeil lourd m’emporta comme pour cristalliser dans toutes mes cellules ce nouvel entendement, ce nouveau paradigme.

J’ai compris déjà qu’il me fallait soigner mes corps : le physique, l’émotionnel.

Je comprends désormais qu’en le faisant je soigne LE CORPS. Oui ce grand corps que j’ai vu hier à l’oeuvre, ce corps composé de toutes ces âmes, avec leurs singulières histoires, avec leurs amours s’offrant. Hier nous ne formions qu’un. Un avec le tout.

Et pour cela je veux vous dire merci.

-Stevy Mahy-

One Comment

  • Riche en émotions, communion puissante… merci ! Première mais certainement pas la dernière… Trop beau, trop fort… si nécessaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *